Hélène Fromen

Hélène a toujours dessiné, en regardant les choses, les gens et les paysages, en les observant. Dessiner plutôt que prendre des notes. Elle a poursuivi presque sans discontinuer, depuis « les années lycée » une pratique du nu qu’elle ne questionnait même pas. En 2018, quand sa vie bascule, c’est avec le dessins d’après modèle vivant – ou photographié – qu’Hélène commence. Mais cette fois avec la volonté d’interroger cette pratique. D’Interroger sa façon très personnelle de voir et de regarder le monde.

6a011570b25d90970b0240a4ccf1f5200b.png

hélène fromen, encre et feutre sur papier, 50 x 65 cm

Sous le trait d’Hélène se lient les figures à leur destin. Quelques lignes de vie précises, mais jamais closes, autour des corps, à l'intérieur des visages, et toujours dans l'instant. Sans reprise, sans apprêt, sans remords. Comme sur une scène. Les sujets dansent dans un environnement seulement suggéré par les mouvements. Peu importe le labyrinthe. Le Minotaure rode, dans un regard inquiet, dans un coin, invisible. Et tout le monde s'en moque. Les aventures et les personnages se croisent rarement, chacun, comme Ariane, solitaire, in fine. Nulle tristesse, aucune angoisse : On se perd avec bonheur sur le trait d'Hélène.
Minimal, pas minimaliste, le trait désigne la ligne de contact entre les vies singulières et le reste du monde. Quand la couleur explose, elle se fait énergie, première, primaire, impensée. Chaque œuvre est un instantané qui marque l'espace d'un mouvement et d'un son durables et discrets. Deux qualités dont nous avons, aujourd'hui, éperdument besoin.

Paysages déchirés sous le soleil, hélène fromen

Une aventure qui commence au printemps 2020, dans la stupeur du monde à l'arrêt, sans rien d’autres que des papiers à déchirer pour les recomposer autrement, sans mot, assez vus, lus, entendus. Commence alors une exploration de la matière et, dans le huis-clos de la chambre d'Hélène, des paysages abstraits se font jour : le continent noir, au nord les glaciers, le continent rouge, au sud la pampa en fleur... Puis l’été advint, enfin, et la promesse des paysages de l’Aubrac, vaches, granit, prairies à perte de vue, autant de paysages à déchirer.

Automne 2020 — la manufacture parisienne, Montmartre, Paris

___

Hélène Fromen vit et travaille à Paris. Née en 1971, elle a longtemps travaillé dans le numérique et les media. Elle pratique en ateliers collectifs le dessin d'après modèle vivant depuis 1991 : fusain, encres, acrylique, feutres. Multiplie les interventions en portraits sur le vif (Kinnernet, Who's Next). Elle réside régulièrement au 59 Rivoli.

Œuvres disponibles - Peintures, dessins & collages


Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

Nouveau compte S'inscrire